• Gala Fur

La bête et la belle


Devenir un animal le temps d’une soirée : avant-hier une soirée SM “chiens et dressage” dans un club gay, hier à une soirée kinky hétéro. “Le carnaval des animaux” était le thème d’une autre soirée entre amis, une de ces fêtes où l’on danse jusqu’à l’aube. Les hommes – des hétéros vanille, allaient-ils jouer le jeu et se déguiser en bêtes ? Eh bien oui ! Chaque mâle a réveillé l’animal qui sommeille en lui, tigre, singe, crocodile, loup, renard, oiseau, et même un dingo affublé d’une curieuse petite mâchoire rose au niveau du nez. Deux hommes s’étaient déguisés en poule, l’un battait l’air de ses ailes et l’autre portait, au sommet du crâne, une poule en train de couver, et un panier d’oeufs au bras.

Côté femmes, des chattes de tout acabit - et moi déguisée en chatte bottée, fourrure de renard aux bottes et au col de veste sous un masque de chat en papier mâché, aux-côtés d’une amie dindonne, nous étions incognito. Pas de cochon rose, la pauvre bête est mal vu par les temps qui courent. Des coquettes portaient des plumes dans les cheveux, d’autres des moustaches de chat, dessinées au crayon noir. Chez les femmes, le désir de séduire l’emportait sur le goût du déguisement : la femme faisait la belle l’homme la bête.

L’animalité des hommes m’a rappelé une soirée passée dans un ciné-club de Bastia. Il y avait un numéro de prestidigitation en première partie. Le numéro de cet animateur corse est tombé à plat aussi a-t-il changé son fusil d’épaule, sortant de sa manche un talent inattendu : l’hypnose. Avec des mots banals mais envoûtants prononcés sur un ton de grave, il a hypnotisé la salle. Autour de moi, la majorité des gens dormaient. Puis il a suggéré aux dormeurs - principalement des hommes, d’incarner leur animal préféré. Arg ! Un tigre et un alligator s’affrontaient debout sur leurs sièges avec des rugissements terribles, toutes dents dehors, près de moi qui ne dormais pas. D’autres, devenus sauvages, poussaient des cris inhumains, l’agitation était à son comble, l’animateur a réveillé l’assistance au plus vite. Une bête sommeille en chaque homme. La réveiller lui permet d’échapper au réel, de lâcher-prise pendant un moment. Ce jeu de rôle est de saison.

Avant-hier une soirée SM “chiens et dressage” à une soirée kinky, la veille même dress-code dans un club gay. “Le carnaval des animaux” est le thème d’une autre soirée entre amis tout près de chez moi. Les hommes – gays et hétéros plutôt vanille – vont-ils se déguiser en bêtes ? Les hommes renâclent souvent à jouer le jeu... Eh bien oui ! Chaque mâle a réveillé l’animal qui sommeille en lui, tigre, singe, crocodile, loup, renard, oiseau, un dingo affublé d’une curieuse petite mâchoire rose au niveau du nez, et deux hommes déguisés en poule, l’un bat l’air de ses ailes et l’autre porte une poule en train de couver au sommet du crâne et un panier d’oeufs au bras.

Côté femmes, des chattes, encore des chattes ! Moi-même je suis venue en chatte bottée, fourrure de renard aux bottes et au col de veste sous un masque de chat en papier mâché, aux-côtés d’une amie dindonne, nous sommes incognito. Aucun homme n'a osé arborer la combinaison de cochon rose (ils ont donc tous jeté leur porc!), ce pauvre cochon trinque injustement ! Des coquettes portent des plumes dans les cheveux, d’autres des moustaches de chat, dessinées au crayon noir. Chez les femmes, le désir de séduire l’emporte sur le goût du déguisement : la femme fait la belle, l’homme la bête.

L’animalité masculine m’a rappelé une soirée passée dans un ciné-club de Bastia. Il y avait un numéro de prestidigitation en première partie. Le numéro de cet animateur corse est tombé à plat aussi a-t-il changé son fusil d’épaule, sortant de sa manche un talent inattendu : L’HYPNOSE ! Avec des mots banals mais envoûtants prononcés sur un ton de grave, il a carrément hypnotisé la salle. Autour de moi, une majorité de gens dormaient. Puis il a suggéré aux dormeurs - principalement des hommes - d’incarner leur animal préféré. Arg ! Un tigre et un alligator s’affrontaient, debout sur leurs sièges, avec des rugissements terribles, toutes dents dehors, près de moi qui ne dormais pas. D’autres, devenus sauvages, poussaient des cris inhumains, l’agitation était à son comble, l’animateur a réveillé l’assistance au plus vite. Une bête sommeille en chaque homme. La réveiller lui permet de temps à autre d’échapper au réel, de lâcher-prise pendant un moment. Ce jeu de rôle est de saison.

Ulla Jokisalo est une artiste finlandaise régulièrement exposée en France, à Paris-Photo, par sa galerie Taik Persons.

#UllaJokisalo #animalisation #kinky #parure